COMMUNIQUÉS

21 Mars 2020

Réaction de l’Association des marchands de la rue Crescent face à l’exclusion des bars 

pour l’aide financière du Gouvernement Fédéral en lien avec le Covid-19

 

Comme tous les Canadiens et Canadiennes, les commerçants de la rue Crescent étaient soulagés Mercredi quand le premier ministre Justin Trudeau à annoncé de l’aide financière pour les entreprises sous forme de crédit disponible (10 milliards) pour aider les entreprises à obtenir du financement. Mais en allant sur le site de la BDC, les commerçants ont trouvé dans les exclusions du “formulaire de demande des prêts aux petites entreprises en bas de $100 000” la clause qui suit qui exclut les bars:

 

Je ne suis pas directement ou indirectement propriétaire d'une entité engagée dans l'une des activités non admissibles suivantes:

    • entité à caractère d’exploitation sexuelle ou dont les activités vont à l’encontre des normes de conduite et des convenances généralement reconnues, notamment les entreprises qui offrent des divertissements, des produits ou des services à caractère explicitement sexuel; entreprises qui exercent des activités illégales ou qui prennent part à de telles activités; entreprises faisant affaire dans des pays proscrits par le gouvernement fédéral; entreprises qui violent les normes relatives aux droits de la personne, au travail, à l’environnement et à la lutte contre la corruption;

    • entité qui exploite des bars, des bars-salons ou des établissements similaires; établissement de jeu (casinos, salles de bingo, pistes de course, sites de pari en ligne, etc.); commerces de prêt sur gage, locations avec option d’achat, sociétés de prêt sur salaire, centres d’escompte de chèques ou institutions quasi financières similaires;

    • entité qui fait la promotion de la violence, qui incite à la haine ou à la discrimination fondée sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l’âge ou l’invalidité physique ou mentale.

 

Non seulement, le gouvernement à forcé les bars à fermer leurs portes sans préavis dimanche dernier (sans le droit de prendre de mesures de salubrité préventives, de faire d’ajustements à leur capacités, ou d’instaurer des mesures de distanciation sociale pour pouvoir rester ouverts), mais en plus de cette mesure dévastatrice, l’aide financière pour les bars est refusée parce qu’ils sont catégorisés entre la promotion de la violence et l’exploitation sexuelle. Ceci veut aussi dire que les propriétaires de bars qui sont également propriétaires d’autres entreprises (qui ne sont pas des bars)  ne pourront pas recevoir d’aide financière pour ces autres entreprises, simplement par association, sans même la possibilité de faire du cas par cas.

Nos commerçants contribuent à l’économie et créent des emplois, certains depuis plus de 50 ans. Ils sont fiers de leurs entreprises et sont indignés d’être traitées comme s’ils ne méritent pas d’être sauvés par préjugé qu’ils sont moralement répréhensibles tels l’industrie du sex et la violence.

Notre intention est de souligner cette injustice, dans l’espoir d’aller chercher de l’aide qui est essentielle autant pour les bars, que toutes les autres entreprises.

March 21 2020

 

Crescent Street Merchants Association’s reaction to exclusion of bars in 

Federal Government funding concerning covid-19

 

It has come to our attention that bars are excluded from the financial aid promised by the federal government. Like most Canadians the bar owners of Crescent Street were relieved on Wednesday when Justin Trudeau announced there would be help on the way for businesses in the form of business credit availability (10 billion) to help businesses get the financing needed. But in the fine print of the online application form “Small Business Loan less than $100k” of the BDC is the following:

 

I do not own directly or indirectly any entity engaged in any of the following ineligible activities: 

    • Entities that are sexually exploitive or that are inconsistent with generally accepted community standards of conduct and propriety, including those that feature sexually explicit entertainment, products or services; businesses that are engaged in or associated with illegal activities; businesses trading in countries that are proscribed by the Federal Government; businesses that violate standards with respect to human rights, labour, the environment and anti-corruption; 

    • Entities that operate bars, lounges or similar establishments; gaming operations (casinos, bingo halls, racetracks, on-line gaming sites, etc.); pawnshops, rent-to-own firms, pay day loan companies, cheque discounting centres or similar quasi-financial institutions; or 

    • Entities that promote violence, incite hatred, or discriminate on the basis of race, national or ethnic origin, colour, religion, gender, age or mental or physical disability. 

Not only is there no help where it is sorely needed for the first businesses affected which were forced (without warning) to shut down operations last Sunday, without any chance of practicing social distancing measures or control of their capacities, effectively damaging their businesses. 

At the same time when reading over the exclusion clause, it seems clear the bars are lumped in a category between sexual exploitation and illegal activities.  Bar owners can only feel shunned and judged. Further more, this means that people who own both a bar and another business are excluded from the financial aide as well for their other non-bar businesses by mere association without even the possibility of a case by case scenario. 

Our merchants are extremely disappointed that our hard working men and women, which help move the economy and create jobs are being treated as though their very legal activities are somehow morally reprehensible and unworthy of saving.

We hope that shedding light on this injustice will open a door to the help which is so sorely needed.

Où sommes nous? / Our Location
L’Association des marchands de la rue Crescent
1176 rue Bishop Bureau 207
Montréal, Qc H3G 2E3
(514) 730-0045

© 2018 L"Association des marchands de la rue Crescent. Crée avec Wix.com